Un cycle de conférences

Entre Lille, Arras et Cambrai

A partir du mois d'août 2017, les secteurs de Lille, Arras et Cambrai proposent un cycle de conférences sur le thème de la Grande Guerre et la construction de la paix, dans le but de préparer le grand rassemblement international du mois d'avril 2018.
Chaque cycle a débuté avec une conférence d'ouverture en mars-avril 2017 et propose dès la rentrée de 2017 deux conférences par mois en différents lieux.

A la Maison du Rivage de Saint-Martin-lez-Tatinghem

Pour sa première conférence au sein du projet "Faites la paix", Dominique Foyer (professeur de théologie à l'Université catholique de Lille) nous parlera de la Grande Guerre, à travers le sujet suivant : "Guerre juste et / ou guerre sainte ?", le 19 octobre 2017 à la Maison du Rivage de Saint-Martin-lez-Tatinghem à partir de 18 h 30.

"Au moment de la déclaration de guerre de 1914, les théologiens français – spécialement les moralistes – se trouvèrent confrontés à la nécessité de donner une appréciation théologique au conflit qui commençait. La théorie classique de la « guerre juste » (Thomas d’Aquin, Vitoria, Alphonse de Ligori, Ballerini, Billot, etc) fondée sur une prise en compte de la nécessité de se défendre contre un agresseur injuste,  se présentait tout naturellement. Mais pouvait-elle s’appliquer sans hésitation  en la circonstance ? Qui était l’agresseur injuste ? Chacun des camps en présence pouvait revendiquer son bon droit… De plus, d’autres théories théologiques pouvaient être invoquées en puisant aux racines bibliques de la notion de « guerre sainte ». Certains envisageaient même une interprétation sacrificielle  voire mystique de la guerre et de ses horreurs. Cependant, dans l’enseignement ordinaire des facultés de théologie et des grands séminaires, aucune interprétation théologique ne semblait s’imposer nettement. Si on ajoute à cela les tentatives du Pape Benoît XV pour faire arrêter la guerre, sans désigner formellement un agresseur ou une victime, et les débats dont la presse catholique a retenti, on peut comprendre le désarroi des théologiens et donc aussi celui des pasteurs, évêques en tête."

Horaire : 18 h 30
Entrée libre

Télécharger l'affiche ici

A Lille, Séminaire

Le 19 octobre 2017, à partir de 20 h, la deuxième conférence du cycle de Lille portera sur le thème "Vie et ravitaillement dans la France occupée", sujet présenté par Jean Heuclin. 

"A la défaveur des évènements de 1914, les populations qui n’avaient pas pris le chemin de l’exode se trouvèrent en partie inoccupées mais aussi épuisées « par la nécessité permanente de se déplacer pour trouver quelque chose, parce qu’il manque toujours quelque chose ». Se nourrir, se chauffer, se vêtir fut une obsession permanente. Cette situation évolua de façon différente en ville et dans les campagnes et passèrent par quatre grandes phases :
- le temps de l’invasion (août-septembre 1914) avec stockage et spéculation ;
- l’hiver 1914-1915 marqué par la crise du pain et de la pomme de terre et la mise en place des « zentrales » allemandes et les premiers arrivages de la CRB ;
- le Printemps 1915- hiver 1916 : illustré par une crise du beurre et du lait ainsi que du système de ravitaillement ;
- hiver 1917- été 1918 : période de détérioration grave de la situation avec des épidémies et une surmortalité des enfants et des vieillards.

Ces situations interrogent le fonctionnement des organismes humanitaires et témoignent de l’utilisation de l’arme alimentaire par les belligérants."

 

Entrée libre
Télécharger l'affiche ici

A la médiathèque de Cambrai

Le 20 octobre 2017 à partir de 18 h 30, la Médiathèque de Cambrai accueillera une deuxième conférence sur le thème "Évêques français et allemands sur le front", par Raymond Verhaeghe

"Durant la Grande Guerre, le front occidental reçut la visite de membres du haut clergé notamment les deux cardinaux F.von Bettinger, F. von Hartmann et le futur cardinal M. von Faulhaber. Ces voyages à la rencontre des soldats rhénans et bavarois constituaient le couronnement d’une pastorale au front, très élaborée, pour laquelle œuvrait toute une hiérarchie ecclésiastique militaire, du chapelain supérieur aux aumôniers du front et des Etapes. Ce fut des occasions d’échanges et de rencontres en vue d’améliorations du service religieux mais aussi d’interrogations sur la finalité du conflit. Les voyages de Bettinger et Hartmann furent plus médiatisés parce qu’ils y côtoyèrent des altesses royales et impériales dans l’exercice de leur commandement comme en témoignent des photos d’époque. Les itinéraires suivis dans le nord de la France différent cependant dans le temps, la durée et les lieux visités et constituent un témoignage précieux sur cette époque tragique."

Horaire : 18 h 30
Entrée libre 

Télécharger l'affiche ici